mercredi 22 mars 2017

Atelier Zéro Déchet à Rixensart

Avez-vous déjà réfléchi aux déchets que l'on produit chaque jour? Comment repenser sa vie quotidienne pour produire le moins de déchets possible? Tout un défi! Voici le thème du tout premier rendez-vous des Ateliers Citoyens qui font du bien. Ce programme d'ateliers citoyens est à l’initiative d'un trio féminin: Aurélie Laurent (La vie est belle à Rixensart), Gaëlle Mourlon (Martin's hotel) et Sophie Guillet (Asbl la Ferme de Froidmont Insertion).

Atelier Zéro Déchets

Histoire de mieux connaître ma nouvelle commune et ses habitants, je suis allée à un atelier Zéro Déchet animé par Sophie du blog Les valeurs de Sophie.
“Maman presque zéro déchet de deux enfants, adepte de la slow life, j’ai décidé de ne plus accepter de suivre le modèle que notre éducation, notre société, les médias nous imposent, mais plutôt de tout questionner.En famille, on a déclaré la guerre aux emballages tout autant qu’aux a priori, on a repensé notre mobilité et surtout on a décidé de prendre le temps et de revenir à l’essentiel.”

Déjà sensibilisée à ce sujet depuis quelques mois (2 déménagements en 4 ans, avec l’ajout des affaires de 2 petits bouts, ça fait réfléchir aux nombres de cartons que l’on ouvre et à ce qui pourrait volontiers disparaître de notre quotidien.), j’avais déjà creusé le sujet mais étant une ramasseuse (on a toujours besoin de tout ce qu’on récupère quand on bricole, on coud, on bidouille…), le défi me semblait plus que ardu. Les quelques livres ou blogs parcourus étaient assez radicaux et je ne m’y retrouvais pas.

Mais… Écouter Sophie, c’est se déculpabiliser, réaliser qu’on est pareil qu’elle, qu’elle fait son cheminement tranquillement, sans pression, un pas à la fois.

Voici ce que j’en ai retenu:

J’ai aimé qu’elle souligne une démarche enthousiaste et positive. Il faut commencer par ce qu’on aime faire: bricoler? couture? cuisiner?
Ex: remplacer ses cotons démaquillants par des en tissu à se procurer ou à coudre soi-même
Il faut être lucide et faire son cheminement en douceur car on le sait tous; changer des habitudes ça peut être long (minimum 21 jours, me semble?). Elle rappelle souvent qu’il faut que ça reste un plaisir et qu’il ne faut surtout pas se mettre la pression, car on a déjà la pression sociale, la pression au boulot…

Qu’est-ce que le Zéro Déchet pour elle?
C’est déjà se sensibiliser à une autre mode de consommation par 5 actions ( selon Béa Jonhson)
  • Refuser, ce dont on n’a pas besoin (échantillons, sac plastique, gobelet, publicité, ce qui est jetable…)
  • Réduire, à ce dont on a vraiment besoin (les objets, les produits, les surplus…)
  • Réutiliser, en remplaçant tout ce qui est jetable par une alternative durable (mouchoirs en tissu, bouteilles en verre, réparer les objets cassés, acheter d’occasion…)
  • Recycler, ce qui peut l'être
  • Composter ou Recréer pour Sophie (repenser sa consommation)
“Ne plus se baser sur le verbe AVOIR mais plutôt sur le verbe ETRE ou FAIRE.” (B. Jonhson)
Réflexion intéressante aussi; on peut bien faire tous ces efforts chez soi, dans son propre écosystème mais on vit et évolue dans le monde tel qu’il est aujourd’hui. “On ne peut pas dire non à tout et à tout le monde.” Donc, il faut accepter que l’extérieur offre des cadeaux aux enfants par exemple. Mais au fur et à à mesure, les amis et la famille jouent le jeu et offrent des compléments à ces alternatives durables, des moments précieux (cinéma, cirque…) plutôt que du matériel.

Est-ce que ça prend du temps?
Certes, ça prend du temps au début car c'est repenser sa vie. Mais c’est ludique et créatif!
C’est voir les choses dans leur ensemble: privilégier le combat équitable sur le bio pas équitable. Ce sont des choix. C'est donc une organisation.

Est-ce cher?
Non sur le long terme !
C’est un mode de vie plus durable : on mange moins de viande, on achète de saisons et local, en seconde main, on fait des choses par soi-même. On achète de qualité et moins. Avec 2 produits d’entretien seulement, moins de produits de salle de bain, des mouchoirs et serviettes en tissu, etc… Au final, on s’y retrouve.

Comment procède-t-elle concrètement?

Dans la cuisine:
Pour les courses, Sophie s’équipe de bocaux (en verre ou elle réutilise les tupperwares en plastiques - n’allons pas tout racheter sous prétexte de changer nos habitudes) et des sacs légers et transparents.
Elle visite les petits commerçants (de plus en plus ouverts à ce mode de consommation) plutôt que les grandes surfaces, achète des produits à la découpe. C’est gai, plus social. On discute, apprend de nouvelles recettes.
Et puis, une cuisine Zéro Déchet, c'est joli aussi avec tous ces bocaux!

Des astuces pour le quotidien?
Déjà, il faut un équipement minimum. observer sa façon de cuisiner avant d'acheter les appareils ménagers (robots, machine à pain…)
Ensuite, il y a les boîtes à thé à re-remplir, des anciennes boîtes de gâteaux pour les cookies maison (c’est joli et ça fait de beaux souvenirs), remplacer les chips par le pop-corn maison ( activité rigolote à faire ensemble), prendre du sucre en poudre plutôt qu’en morceau, le mettre dans un pot décoré avec une jolie cuillère pour se servir…
Après, il faut accepter ses propres limites et celles de notre société ( ex: le beurre ne se vend pas en vrac pour cause de réglementation. Il faut accepter des limites pour se simplifier la vie!)

Dans la salle de bain:
On réduit le nombre de produits pour la famille et l’entretien.
Ça veut dire du savon de Marseille pour se laver, des cotons démaquillants en tissu, de l’huile de noix de coco pour démaquillant par exemple, la cup, un déodorant maison, une brosse à dent en bambou biodégradable, du vinaigre de cidre en guise d’après-shampoing…

Il est important cependant de ne pas faire n’importe quoi. Sophie s’est renseigné aussi auprès de ses professionnels de la santé: le bicarbonate de soude pour les dents, ce n’est pas une bonne idée tous les jours mais en alternance avec un dentifrice au fluor, les huiles pour le visage à adapter à chacun… Et surtout attention aux huiles essentielles qui, mal utilisées, peuvent être nocives.

Après, là encore, on peut s’amuser à faire ses propres cosmétiques. Aller à des ateliers pour essayer des recettes, rencontrer des gens dans la même démarche!

Et les enfants dans tout ça?
Étant encore jeunes, ils semblent intégrer cette nouvelle routine (un peu plus d’un an) positivement sans trop subir! Sophie et son mari expliquent beaucoup les choses.
C’est donc plus d'échanges, plus de moments en commun à faire des choses (cookies, cadeaux maison, etc…). Il y aller moins de Quick mais il y en a encore, comme des petits moments bonus.

Pour conclure:
Il faut accepter qu'on n'est pas tous rendus au même endroit au même moment.
Et c'est un choix personnel. Ce n'est pas sectaire ni un concours!

Je suis repartie de ma soirée bien pensive mais enthousiaste et, ce qui était très chouette, à pied à travers un petit bout de forêt ce doux soir de Mars!
Je diffuse ici les lectures et adresses partagées lors de la soirée.

******************
Les blogs/ sites à découvrir:

Lectures:
  • Zéro Déchet - Comment j’ai réalisé 40% d’économie en réduisant mes déchets à moins de 1 litre par an ! | Béa Johnson | Editions les arènes
  • Famille presque zéro déchet - Ze guide | Jérémie Pichon - Bénédicte Moret | Editions Thierry Soucar
  • Les enfants zéro déchet | Jérémie Pichon - Bénédicte Moret | Editions Thierry Soucar
  • Le scénario Zéro Waste | collectif | Editions Rue de l'echiquier

Adresses aux alentours de chez moi:

Rixensart
Ailleurs